jeudi 12 octobre 2017

Plus de bois dans les constructions... plutôt que plus de constructions en bois

La conclusion de Jean-Marie Ballu  a été "Plus de bois dans les constructions plutôt que plus de constructions en bois"  car cela ouvre la voie aux feuillus disponibles face aux résineux très demandés et souvent importés.  Il s'agissait de sa conférence à la réunion AFEF du 12 octobre 2017 largement citée par la presse Un paradoxe français, une forêt sous-exploitée et un risque d'envol des constructions en bois importés ;. 
Les ministres Puech et Barnier, avec Ballu/ remise du rapport
Pourquoi ce rapport et cette présentation ? Pour reprendre le flambeau et agir !, et comme une sorte de suite à ses écrits :
· de 2007 "pour mobiliser la ressource de la forêt française" (sous-exploitation),
·  de 2009 avec Jean Puech "Mise en valeur de la forêt française et développement de la filière bois"
· et à l'annulation par le Conseil Constitutionnel le 15 mars 2010 du décret "multipliant par 10" le minimum de bois dans la construction.
·  au Colloque AFEF au Sénat du 26 sept. 2016 : "Pour un essor de la filière forêt-bois".

En effet près de 50 % de la production biologique de la forêt française n'est pas utilisée et la récolte stagne depuis deux décennies alors que la production biologique a augmenté de 30 %. Les feuillus pourraient être davantage utilisés, non seulement en structure, ameublement et décoration mais aussi pour des panneaux massifs épais (CLT). « Le marché tire - ou devrait tirer - la forêt » pour cela, il faut :
  • Redonner le goût des feuillus au public, aux consommateurs (chêne, hêtre , peuplier et feuillus précieux) par la pédagogie et une communication très ciblée), afin de recréer un marché  pouvant intéresser les industriels,
  • Moderniser nos filières forestières et  industrielles,
  • Mobiliser les bois français non récoltés, car ce sont  bien les ventes de bois qui font vivre la forêt, - et replanter des résineux et des peupliers pour  combler les trous de production attendus en créant un Fonds de reboisement et d'adaptation de la forêt au changement climatique (FRACC).Les industriels français multimatériaux pourraient envisager de venir aider cette filière soutenable en y contribuant au titre de la compensation carbone à espérer.
Trop recourir à la solution de facilité consistant à importer des résineux, est déstructurant pour la forêt française délaissée par l’économie, se reposant sur d'autres forêts industrielles européennes. Après les crispations entre diverses filières, des démarches volontaires de coopération pourraient conduire à une incorporation volontaire et croissante de bois dans les constructions. Les complémentarités sont fortes avec le béton (soubassement, noyau central ...) et les autres matériaux tels que les briques, tuiles, ardoises etc..
 
Jean-Marie BALLU conclut : « Mettre au cœur de sa maison un parquet de chêne ou un bel escalier en bois de pays, lui donne une âme ! un vrai plus qui valorise cette construction pour le futur et la fait monter en gamme ». Et à propos de l'augmentation du minimum de bois dans les constructions et pour utiliser plus les feuillus : « Mettre  plus de bois dans les maisons… ce n’est pas.... faire plus de maisons en bois ! ».

lundi 9 octobre 2017

Conférences Forêt Bois de Marine et Hermione

En octobre, deux  nouvelles présentations de la conférence  "Du bois de Marine aux bois de l'Hermione" par Jean-Marie Ballu, ex-Chargé de mission nationale "bois de marine" de l'ONF.

Ces conférences, voyages de la forêt à la mer, s'appuient sur les récentes reconstructions et sur ses livres "Bois de Marine" et "L'Hermione, l'aventure  de sa reconstruction". Ils racontent comment la forêt française a été depuis 6 siècles conduite, orientée et protégée pour satisfaire les besoins en chêne de coque et résineux de mâture des Marines royales ou impériales...
 L'Hermione, c'est en effet 1200 m3 de chêne et 200 m3 de résineux !

L'Hermione au retour des Amériques
- La première conférence d'octobre aura lieu le 13 à 17 h sur Internet pour les abonnés de l'Université Virtuelle du Temps Disponible (UVTD).
- La seconde aura lieu le 20 octobre à 20h30 à la Maison des Iles de Trentemoult, près de Nantes. Elle est organisée à la demande et par le Centre Nautique Sèvre et Loire. Elle sera suivie de débats et de dédicaces.

Enfin il sera également à Toulouse du 10 au 12 novembre au "7eme Festival des étoiles et des ailes" pour y dédicacer son livre "Bois d'aviation", primé à une précédente édition de ce même festival de l'aéronautique et du spatial.

Enfin d'autres conférences à la demande sont organisées sur divers sujets forêt-bois, dont "Paradoxes" le 12 octobre (voir articles précédents sur ce blog) et également sur les thèmes "Bois d'aviation" et "Bois de musique", thèmes et titres de livres de Jean-Marie Ballu. Ce dernier a toujours voulu faire partager sa passion pour la forêt et le bois ; c'est d'ailleurs précisément le sujet d'un autre de ses livres : "250 réponses aux questions des amoureux de la forêt". (Voir sur ce blog la rubrique les livres de... disponibles aux éditions CNPF-IDF).
 




jeudi 28 septembre 2017

Un paradoxe français forêt et bois construction. Conférence le 12 octobre 2017 à 8h


L'Association Française des Eaux et Forêts (AFEF) vous propose de participer, le 12 octobre 2017 à 8h, à une conférence petit-déjeuner de  Jean-Marie Ballu, autour des possibilités futures d'approvisionnement en bois dans la filière construction :  « Un paradoxe français, une forêt sous-exploitée et un risque d'envol des constructions en bois importés ».

Cette étude fait suite au rapport "Pour mobiliser la ressource de la forêt française" (rapport du CGAAER d'oct. 2007 rédigé sous présidence Ballu) et au "Rapport Puech" (d'avril 2009 et rédigé à la demande du Président de la République). Il relève l'insuffisante exploitation des feuillus -chêne et hêtre notamment- pour une construction qui ne réclame actuellement que  des résineux. Notre forêt est  essentiellement feuillue (à 75 %) et nos sciages sont à 80 % résineux -douglas, épicéa, sapin et pin-, là est un vrai paradoxe. Les chênes et hêtres, les essences nobles de jadis de nos massifs, ne sont plus guère demandées et leur sciage recule, la profession préférant recourir à des importations de résineux insuffisamment disponibles en France pour la construction. 
Mettre plus de bois dans les maisons, n'est
pas construire plus de maisons en bois
Produire en France avec du bois français, est de plus parfaitement en phase avec les "Assises du produire en France", (Reims, 16 septembre 2017), principes soulignés par les déclarations du Ministre de l'économie, Bruno Le Maire. La conférence sera suivie d'un débat très ouvert avec la profession, forestiers, industriels du bois et constructeurs.
Inscription : Les conférences se tiennent au Club du Musée de la Chasse et de la Nature, 60 rue des Archives, 75003 Paris. Tarif 25 € (adhérents 20 €) payable sur place par chèque à l'ordre de l'AFEF. Nombre de places limité. Merci de confirmer votre inscription auprès de notre Secrétaire général Bernard Gamblin. betmc.gamblin@cegetel.net
 

jeudi 6 juillet 2017

#Bois de Marine et #Hermione aux #Abers, 29


Le mercredi 23 août 2017 à 20 h 30 à la salle Henri LEON à Melon en PORSPODER aura lieu une conférence sur le bois et la construction navale intitulée :
           "Du bois de Marine aux bois de l'Hermione". 
Cette conférence de Jean-Marie Ballu, ingénieur général honoraire des Ponts, des Eaux et des Forêts et Ex-Chargé de mission nationale bois de marine,est organisée par l'Association "de l'Aber Benoît à l'Aber Ildut".
 
Elle évoquera notamment la Recouvrance et l'Hermione,  et sera suivie de débats et de dédicaces.

Cette conférence rappelle le rôle notamment de l'arsenal de Brest et des forêts bretonnes (Le Cranou, Huelgoat, Rennes et le Gavre 44...). Elle s'appuie sur les livres "Bois de Marine" et "L'Hermione, l'aventure  de sa reconstruction" qui racontent comment la forêt française a été depuis 6 siècles conduite, orientée et protégée pour satisfaire les besoins en chêne de coque et résineux de mâture des Marines royales ou impériales...
 L'Hermione, c'est 1200 m3 de chêne et 200 m3 de résineux !
 
Entrée gratuite.